Communiqué en course n°9
Bateau village

C'est avec une place de 17ème que Laurence s'attaquait samedi matin au fameux passage des îles du Cap Vert. Calée sur une route assez directe, en compagnie d'une dizaine d'autres minis, elle est entrée par le plus grand canal, au centre, pour ensuite bifurquer sur sa droite et ainsi se dégager du dévent de Boa Vista. Le "saturday night fever" ne lui aura pas été trop positif, puisqu'elle se réveille dimanche matin sortie des îles mais avec 2 charmants skippers qui se sont fait la malle dans la nuit, et ont grignoté 30 milles discrètement avec une option plus est. Le brunch en 19ème position a dû être difficile à avaler, surtout que les oiseaux se sont bien envolés, et que Laurence est à ce moment-là pointée à 1nds (2km/h), probablement le temps d'une baignade matinale, à moins qu'une réparation qui n'attend pas l'ait obligée à se mettre à la cape et au calme pour réparer ...
Et c'est à une vitesse de croisière plutôt faible (4 noeuds, là où les autres font du 8 noeuds) que Laurence finit sa réparation dans la matinée, à moins que la messe, cette fois ...
Le déjeuner chez la belle-mère, les gâteaux du dimanche midi, une petite sieste, probablement encore un peu de bricolage (c'est vrai, elle n'est pas là pour rigoler), et la voilà repartie vers 18h, à nouveau prête à en découdre, et il va falloir, parce que juste derrière, Véro et Béné, ses 2 skipettes copines mais néanmoins concurrentes sont revenues (elles ne doivent pas avoir de belle-mère ...), et Bénédicte pointe à 15 milles derrière Laurence, soit seulement 2 petits heures de retard ... Ça va chauffer !!!

Encore une nuit moins rapide que les autres, qui profite notamment au 20ème qui lui passe devant, et la voilà 20ème. A-t-elle pu réparer correctement ? S'agit-il du spi, d'un problème de safran ? Une dizaine de ministes ont abandonné ou vont abandonner au passage du Cap Vert (dernier arrêt possible avant le Brésil), et une dizaine d'autres sont en "arrêt au stand". La traversée canarienne qui semblait s'être bien passée a peut-être laissé plus de traces que prévu ? On croise les doigts et on attend avec impatience le prochain pointage qui va nous permettre de vérifier ou non certaines hypothèses, et espérons-le de tenir à distance ses copines.

En tous cas, Laurence ne sera pas toute seule pour fêter ses 35 bougies à minuit, avec 2h d'avance sur moi, décalage horaire oblige, si elle a le temps d'enlever le bout d'entre les dents, et la barre d'entre les doigts, pour se préparer un gâteau "comme à la maison" !!!

Bon vent à tous
Nath

Communiqué en course n°8 Tous les communiqués Communiqué en course n°10